• Le flux RSS de Jam's Brain
Blog Jam's Brain / Olivier / 31.07.2007 / 4,517 Views /

Vous vous souvenez surement de cette video,


Coïncidence de ouf, hier pour faire passer le dimanche matin, je mate un film à la super eau de rose (un peu de légèreté n’ayant jamais tué personne), sauf qu’à un moment je tombe sur une scène folle, l’héroïne du film est à New York dans une soirée people super cécoin, et elle demande au DJ de mettre thriller de MJ, elle se pointe au milieu de la piste de danse, elle attaque la choré des zombies, et tous les invités la rejoignent pour la suivre comme dans le clip. Grosse scène.

Bref ce matin, j’ouvre la page LCI pour les infos genre insolite et je tombe sur ça… :

Prison Break… dance!

Les vidéos de centaines de prisonniers philippins qui dansent sur “thriller” de Michael Jackson.


Ces séances de danse font partie intégrante de la politique de détention d’une région des Philippines et rencontrent un grand succès parmi les détenus.

Voir 1588 prisonnier se trémousser – en cadence, s’il vous plait – sur le plus gros tube de Michael Jackson, c’est possible… sur YouTube. C’est d’ailleurs le buzz du moment sur le plus gros site de vidéo sur Internet, avec près de deux millions de vidéos vues pour ce Thriller en prison :

Cette scène surréaliste exige des explications. Ces prisonniers aux mines parfois patibulaires – mais aux mouvements de hanche très sûrs – sont Philippins. Ils purgent leur peine au CPDRC, le Centre Provincial de Détention et de Réinsertion de Cebu, une des 81 régions des Philippines. Cette danse – comme le Radio Ga-Ga de Queen ou Sister Act pour les femmes de l’établissement – fait partie intégrante de leur réhabilitation. Elle est même obligatoire !

Le responsable de cet exercice hors du commun est l’homme qui a posté les vidéos sur YouTube. Il s’appelle Byron Garcia. Outre être le frère de la gouverneur de la province, il est consultant en sécurité. Malgré les apparences, c’est un homme très sérieux, qui explique ainsi ses convictions sur la prison dans une tribune publiée dans la presse philippine. “Les prisonniers du CPDRC suivent impérativement un entraînement physique. Le but est de leurs conserver un corps sain pour qu’ils puissent avoir un esprit sain. Cela ne peut se produire si cela n’est pas fait de manière agréable. La musique, qui est le langage de l’âme, est donc intégrée à ce régime”. Byron Garcia vise, grâce à ses pratiques, “un changement comportemental et culturel au sein d’une société malade, la prison”.

Les Village People pour faire plus viril

Selon le site de la BBC, l’idée lui est venue après avoir fait marcher les détenus sur des titres de Pink Floyd ou des Village People. Les tubes YMCA et In the Navy avaient été choisis pour que les prisonniers les plus macho “acceptent de les danser” (sic). Les résultats sur l’ambiance au sein de la prison sont au-delà de ses espérances.

Byron Garcia a décidé de mettre les dernières danses de ses détenus en ligne pour partager cette expérience avec d’autres directeurs de prison. Ils n’auront pas été les seuls à les apprécier. Des centaines de milliers d’internautes se les échangent très rapidement. Les détenus qui miment le zombie comme personne seraient très fiers du buzz sur leur prison et demandent régulièrement le score de leurs chorégraphies à leur hiérarchie. Ils travailleraient d’ailleurs avec plaisir sur de nouveaux titres dont Ice Ice Baby de Vanilla Ice. Ce qui n’empêche pas un blogueur de s’inquiéter : “Si demain il se mettent à la Macarena, on appelle Amnesty International”.

Pas de commentaires
RSS des commentaires