• Le flux RSS de Jam's Brain
Blog Jam's Brain / Olivier / 29.10.2012 / 3,596 Views /

image-2image-3

Quel point commun peut il exister entre Georges Pâques anti héros du nouveau livre de Pierre Assouline et le film Stars des 80 ‘ animés fraichement par les stars de l’époque et du bon duo Anconina-Timsit ?

Simplement le concept de normalité

ah bon et pourquoi cela ?

Qui de plus normal que ce Georges Pâques, parfait fonctionnaire, pas trop provocateur, assez souple et surtout bon soldat……en apparence

Dans “une question d’orgueil” Pierre Assouline  fait la description détaillée, de Georges Pâques, de son environnement et peut être va plus loin dans la quête de sa propre recherche personnelle.

En tous les cas, avec “une question d’orgueil”,  l’auteur revient avec un bon romanenquête après les déboires de son essai sur Job

Cet Homme Georges Pâques, était un être le plus normal possible, sauf qu’une case avait échappé à l’ensemble des services, cette normalité, il ne la supportait pas, il en souffrait tellement qu’il est devenu et pour 30 ans un fameux espion de l’ex URSS.

De l’autre côté, nous avons des stars passés ( en plein renouveau ?), qui dans un film bien mené et très sympa devraient nous entrainer à les voir abimer, amocher par un star système passé et qui en définitive tout clientèlisme mis à part, nous ressemble et somme toute apparaissent comme terriblement plus tendres ( plus humains, moins concentrés sur leur image ?)  que les pseudo stars d’aujourd’hui.

D’autant plus, qu’aller voir ce genre de film peut être fait avec un gros à priori. C’est ce j’ai fait, et je suis vraiment aller le voir car je suis arrivé à un horaire où il n’y avait pas d’autres films proposés.

Mais le film fonctionne, parce que le film est bon enfant, parce qu’Anconina avec ses mimiques légendaires, rattrapent les approximations de chacun, parce que ces ex stars n’ont pas peur de prendre des risques, parce que le rythme du film est bon et on rit de bon coeur si on ne cherche pas midi à 14 h.

Ce film devrait être tout à fait anormal, mais en définitive, il est quasi normal avec de l’humain, pas de sophistication, c’est  tendre et émouvant.

La presse surtout parisienne qui n’a pas aimé ce film oublie un peu trop vite de s’amuser et devrait peut être se remettre en question en s’amusant de manière moins sophistiquée…..

Non, ce n’est pas un film de ploucs, oui c est un film bon enfant et qui fonctionne …..point

Une normalité de films qui pourrait fatiguer certains mais tant pis ……pour eux

Conclusion

le concept de normalité n’est peut être pas celui que l’on comprend à priori. Je propose donc une nouvelle définition

La normalité est donc l’usage de ce qu’on fait des choses une fois que l’on a bien compris le sens …….vous me suivez ?

Pas de commentaires
RSS des commentaires