• Le flux RSS de Jam's Brain
Blog Jam's Brain / Yohan / 3.01.2008 / 2,057 Views /

facebook president

Pour ce qui doute encore du pouvoir d’internet et en particulier de la puissance des réseaux communautaires voici donc la première escroquerie de l’année.

Il y a quelques temps une appli sur Facebook propose d’organiser l’élection du Président de Facebook, celui qui sera chargé de représenter les 100 millions d’utilisateurs dans le monde. Bien sûr le pouvoir est limité à un rôle de représentant de la communauté sans prérogatives au sein de l’entreprise. Le résultat de l’élection est annoncé pour le 1er Janvier 2008 et devinez quoi c’est un Français qui remporte le suffrage. La carrière de Arash Derambarsh, politique virtuel peut donc débuter.

Le jeune président fraîchement élu est d’ailleurs accueilli en grande pompe par la presse TF1, Le Figaro, Europe 1, ils sont tous là à lui offrir Micro et espace pour le laisser nous expliquer que sa surface d’administrés est supérieure à celle de Nicolas Sarkozy et oui il a 35 millions de personnes en plus, avec une dimension mondiale !

Il remercie alors Politiques, célébrités pour leur soutien. Il annonce prendre à coeur sans tarder, sa mission éphémère dont le mandat ne devrait pas dépasser 4 mois… Tout cela est magnifique avec les blogs, on peut devenir journaliste, avec les réseaux sociaux et bien on devient président du monde ! Ben forcement lorsqu’on est porté par une société valorisée 18Mds d’Euros ça aide.

Sauf que la dite société n’a rien à voir avec cette initiative et le fameux candidat à tout simplement usurpé la marque pour faire son show de politique (ce qu’il est vraiment au demeurant). En effet Zdnet.fr à pris soin d’interroger Facebook qui a répondu sans équivoque en annonçant qu’ils n’ont jamais lancé cette idée.

On peut donc s’interroger sur le travail des médias qui ont pris pour argent comptant cette annonce. Plutôt que d’imaginer une certaine légèreté dans le traitement de l’information, j’ose croire que le monde à vraiment besoin de bousculer l’ordre établi. Que des belles histoires comme celle-ci sont la part de rêve que notre société souhaite voir ce réaliser pour se dire qu’il est possible de faire changer les choses.

via Ecosphère

Pas de commentaires
RSS des commentaires