• Le flux RSS de Jam's Brain
Blog Jam's Brain / Benoit / 28.05.2007 / 5,244 Views /

Comment penser les réseaux sociaux verticaux / les communautés de niche, lorsqu’on est une marque ou une agence web? Quels sont les atouts d’un réseau social vertical pour une marque, et dans quels travers doit-elle ne pas tomber?

Jam’s Brain est une agence qui s’est spécialisée dans le web 2.0. En plus de proposer des opérations webmarketing classiques aux marques, elle propose un savoir-faire original et d’actualité, puisque totalement adapté à l’Internet d’aujourd’hui ; autrement dit un Web 2.0 où tout le monde peut participer, et où toutes les communautés peuvent créer leurs propres sites.

L’avènement des réseaux sociaux verticaux

Dans le sillage des réseaux sociaux horizontaux de type Myspace vont prospérer des réseaux sociaux verticaux plus petits et plus pertinents, s’adressant à des communautés réduites : les amateurs de chiens (Dogster), de vin (Cork’d), d’automobiles (Boompa), les musulmans (Muslimspace) ou les Grenoblois (Peuplade). Les réseaux sociaux de niche sont en train de s’accélèrer, on en arrive même à avoir un site dédié aux frisés : NaturallyCurly – un paradis pour les annonceurs…

Le ciblage publicitaire

Les annonceurs vont se tourner vers ces communautés pour s’adresser à un public ciblé, impliqué, qualifié. Le trafic limité des ces réseaux sera compensé par la qualification de l’audience, qui leur permettra de demander des tarifs publicitaires plus élevés.

L’identité numérique unique

La gestion des profils d’utilisateur sur une multiplicité de réseaux sociaux différents va être tôt ou tard simplifiée par une harmonisation sous un identifiant unique et sécurisé. Par exemple le service OpenID est en train de se développer peu à peu. OpenID est un système d’authentification décentralisé qui permet l’authentification unique, ainsi que le partage d’attributs. Il permet à un utilisateur de s’authentifier auprès de plusieurs sites sans avoir à retenir un identifiant pour chacun d’eux mais en utilisant à chaque fois un unique identifiant OpenID. Le modèle OpenID se base sur des liens de confiance et des partenariats établis entre les fournisseurs de services (sites web utilisant OpenID par exemple) et les fournisseurs d’identité (OpenID providers).
OpenID fait partie de ces systèmes d’authentification personnelle gérée par l’utilisateur (user-centric identity), et il profite d’un regain de popularité depuis quelques mois, grâce à des implémentations permettant de se créer simplement une identité OpenID et clamer un site comme étant sien, ou même des services en ligne faisant usage des identités OpenID – sur Wikipedia par exemple.
L’intérêt d’un système d’authentification reconnu est de pouvoir utiliser plusieurs services en ligne en n’utilisant qu’un seul identifiant (et son mot de passe). Le système OpenID utilise une URL pour identifiant .

On peut donc penser que dans quelques années grâce à OpenID, les gens n’auront aucune difficulté à se balader de comptes en comptes sur des réseaux sociaux de niche totalement différents. On peut supposer que tous ces réseaux vont se développer d’ici les deux prochaines années. Par ailleurs, grâce à des sites comme Netvibes ou encore FakerBreaker qui sont des aggrégateurs d’information on pourra gérer sur une seule page tous ses comptes sur ces réseaux sociaux verticaux.

LES RP 2.0 ET L’OFFRE SOCIAL EVENT

L’idée est simple, Jam’s Brain propose une nouvelle offre, le Social Event, qui consiste à créer l’évènement pour le communautaire et à fédérer le communautaire par l’évènement. Le Social Event conjugue RP + Web 2.0 + évènementiel pour créer des campagnes RP dédiées et relayée par la blogosphère, les internautes et les médias traditionnels.
D’un côté nous répondons au besoin d’une marque qui désire se faire connaître sur la toile, pour cela nous créons « un evènement social » qui fédère une communauté directement visée par la marque, de l’autre côté Laurence Phitoussi Communication propose des missions RP classiques : visibilité sur des médias traditionnels et créations d’évènements dédiés à la marque. La filiale web complète le savoir-faire de Laurence Phitoussi Communication sur Internet, et permet de fédérer parfaitement la cible de la marque sur un site web 2.0 communautaire.

LE DANGER PRINCIPAL

Au final, on se retrouve avec des réseaux sociaux de niche qui deviennent de plus en plus fins au point d’en limiter l’intérêt (d’un certain point de vue). Dès lors les sites ne vont pas fonctionner, et les annonceurs n’y trouveront par leur compte. NaturallyCurly s’inscrit dans ce registre de sites qui peuvent au premier abord paraître une aubaine pour les annonceurs mais qui en fait vont juste fonctionner quelques semaines sur un buzz sans amener un trafic intéressant sur sa homepage. Dès lors les annonceurs ne vont pas y trouver leur compte et vont arrêter d’investir dans ce service, ce qui conduira à la probable fin du site. Autrement dit des réseaux sociaux verticaux trop spécialisés se révèlent plutôt être des naissances avortées.

Jam’s Brain a bien compris que ces sites de réseaux sociaux de niche devaient répondre à un besoin sur Internet. L’un de nos projets par exemple répond à une nécessité ressentie chez une niche : cette niche ne possède pas sa propre encyclopédie libre, cette niche aime montrer ce qu’elle possède mais elle est incapable de créer un site web from scratch. De même pour un autre projet communautaire, la cible a besoin de supports communicationnels sur Internet, or elle est incapable de créer son propre site web, elle poste le plus souvent ses médias (photos/vidéos) sur Internet (Dailymotion, Myspace et Youtube, Flickr, Imageshack…)

OPTIMISATION POUR LES MEDIAS SOCIAUX

Depuis quelques mois on assiste à un grand brassage d’idées autour d’un nouveau concept, celui du Social Media Optimization (SMO), né à partir d’un article intitulé 5 Rules of Social Media Optimization (SMO) (5 règles d’optimisation pour les médias sociaux), signé Rohit Bhargava, Vice-Président Marketing Interactif de la division Relations publiques d’Ogilvy.
Le SMO en une pratique qui consiste à optimiser la présence des marques / produits au sein des réseaux sociaux.
Nous sommes en effet entré dans une période charnière ou un média (les réseaux sociaux) est en train de se constituer au sein du média (l’internet). Certains services de réseau social sont devenus tellement incontournables (MySpace, Skyblog…) que des internautes y consacrent tout leur temps de surf. Rajoutez à cela la montée en puissance des réseaux sociaux de niche (Boompa, BakeSpace, MeshTennis, Eons, SocialPicks, Koolanoo…) ainsi que des univers virtuels persistants (World of Warcraft, Second Life, Habbo Hotel, Dofus…) et vous obtiendrez des immenses territoires de communication quasiment vierges.
Quasiment car l’habillage publicitaire de ces espaces virtuels progresse à vitesse dangereuse. Voilà pourquoi il devient très important pour une marque d’avoir une présence dans ces réseaux sociaux, et surtout d’avoir une présence qui valorise l’offre et qui apporte de la visibilité.

Quelques points issus de cette liste nous intéressent pour répondre à notre problématique.

6. Soyez une ressource pour les internautes, sans rechercher aucun retour immédiat (Be a User Resource, even if it doesn’t help you)

Fournissez de la valeur ajoutée aux internautes, y compris des liens sortants vers des ressources significatives. Liez également vos concurrents, cela contribuera à vous créer une réputation de source d’information pertinente, avec la multiplication de liens qui s’en suivra et, donc, l’amélioration de votre positionnement dans les résultats des moteurs de recherche. Créer un réseau social de niche doit partir d’une bonne intention, doit répondre à un véritable besoin sur Internet. La marque acquiert grâce à son sponsoring/mécénat (l’un de nos projets par exemple fonctionne de cette manière) une internet credibility.

7. Récompensez les internautes serviables et de qualité (Reward helpful and valuable users)

Les internautes efficaces ou populaires étant souvent influents dans votre sphère sociale, efforcez-vous de promouvoir leurs activités ou de développer un système de classement. Envoyez-leur des courriels privés pour leur signaler que vous appréciez leur contenu. Le seul prérequis est la sincérité. Ce conseil sort un peu du cadre de l’optimisation pour les médias sociaux, mais ça permet de resserrer les liens avec les membres de qualité qui gravitent autour de votre blog/site/communauté.
Les outils de notation sur ces sites sont absolument pertinents, puisqu’ils mettent en exergue les utilisateurs de qualité, ceux-là sont récompensés par leur notoriété.

8. Participez (Participate)

Participez aux échanges, en n’oubliant jamais que les médias sociaux sont bidirectionnels. Donc en dialoguant avec les autres, vous vous faites connaître et par un effet boule de neige on finira par parler de vous, ce qui vous permettra de diffuser votre message, plus fort, plus loin et plus vite. Le Community manager a un véritable rôle, il constitue la courroie de transmission entre les utilisateurs et les créateurs du site.

10. Soyez créateur de contenu (Create content)

Certaines formes de contenu semblent avoir été créées pour les réseaux sociaux, indépendamment du secteur où vous évoluez ou des produits/services que vous vendez. Il y a toujours du contenu connexe à produire, ce qui compte c’est de l’identifier et de le créer. Un site web 2.0 doit être lancé avec du contenu, et doit créer un véritable rédactionnel : newsletter, interviews, mise en avant de contenu pertinent. Par exemple pour le lancement de notre second projet nous avons organisé une interview entre deux acteurs majeurs de cette niche qui sera mise en ligne en homepage.

CONCLUSION

Les réseaux sociaux sont une véritable aubaine pour les marques. Encore faut-il qu’elle sache les utiliser à bon escient, et qu’elle sache communiquer avec leurs acteurs. Jam’s Brain avec sa double compétence est là pour les accompagner dans le web 2.0.

Babelio en parle

Adscriptum aussi

Ce blog en parle

3 Commentaires
  1. Pingback par Jam’s Brain » Archive » Pour tous les fans de Sneakers le

    […] il y a de ça quelques jours un article sur tous les sites qui fédèrent des réseaux sociaux verticaux. Il y en a de plus en plus et de […]

  2. Posté par samiha le

    Bonjour j’aimerais bien savoir si possible qui est l’auteur de ce document je le trouve trés intéréssent. Merci

  3. Posté par Nizar le

    on dispose d’une base de données qui comporte plusieurs dizaines de millions de mails de tout les pays du monde. On cherche l’acheteur le plus offrant, on a reçu plusieurs offres et on cherche l’idéal.

RSS des commentaires