• Le flux RSS de Jam's Brain
/ Olivier / 29.03.2011 /

Point de vue

Enfin pourrait on dire……tout le monde, responsable de la communication, directeur marketing ,  Dg et PDG auront compris que la communication digitale est indubitable de toute communication d’entreprise.

Dans le monde des médias, Le groupe Figaro en particulier,  a depuis longtemps décidé d’organiser des ateliers où professionnels, attachés de presse, RP, et clients viennent se cottoyer autour de problématiques web 2.

Application Ipad, Application mobile, vente des medias a travers les supports papiers, web, applications tout cela est un véritable pari où beaucoup de temps et d’argent ont été investis. Mais y a t’il un retour sur investissements, combien d’investissements et de projets encore à monter avant de trouver la vitesse de croisière ?

Tout est à réinventer et les connaissances accrues impliquent des profils dont les expertises sont polyvalentes; vive les généralistes ++ , prochain managers ?

Le point principal plus encore que sur les autres médias, c’est que le web demande du temps, du contenu intéressant et surtout une histoire à raconter sur le long terme; dans ce cadre, il y a donc une dichotomie entre ce qu’attendent les ROIstes de tout genre et la communication digitale qui demande patience, créativité,  instantaneité et surtout authenticité.

Comme ailleurs, ceux qui auront intégré ces “valeurs” dans leur communication digitale gagneront leur ticket web ……

/ Olivier / 21.03.2011 /

image-10

A l’heure où “Madame Nature” montre qu’en un souffle toutes les constructions de l’homme sont précaires, ce joli film pour montrer qu’il nous faut être attentif à notre essentiel.

Un film, des mots, des images, et une réalité invisible … bravo à BDDP

http://info.bddpunlimited.com/waterink/

/ Olivier / 14.03.2011 /

capture-de28099ecran-2011-03-14-a-175050

Ni l’un ni l’autre de ces 2 fascicules ne conviennent .
Dans indignez vous! Stephane Hessel est contre tout et critique tout.
A 93 ans, Stephane Hessel villipende durement tout ce qui nous entoure. Son 30 pages est devenu avec ses 4 millions d’exemplaires vendus, une référence de la pensée !
De l’autre, une réponse a priori abile,  surfant sur la contradiction apportée à Stéphane Hessel. Cependant, à lire “j’y crois pas”, bien mieux écrit au demeurant que le “Indignez -vous”, on arrive au milieu du livre presque géné d’avoir été en accord en partie avec le début du 26 pages.
L’un comme l’autre sont tout simplement le reflet d’un manque de savoir vivre et du vivre ensemble, d’un coté, par Hessel, un ambassadeur critique la société sur tous les sujets “vendeurs” repris par certains médias qui en ont fait les choux gras, en l’illuminant de plein feu comme si son 30 pages résumait toute une encyclopédie; marre de ces donneurs de leçon qui vivent coté rive gauche et passent leur dejeuner chez Lipp et prennent leur petit dej au Flore.
De l’autre, marre de ces stigmatisations d’une partie de la population française parce qu’une minorité  joue les gros bras.
La faute à qui ?
A tout ceux qui ont placé le 30 pages de Stephane Hessel sur le même pied d’égalité qu’un auteur qui a mis plusieurs années pour ecrire son essai.

A nous qui avons peur dans les métros et les bus lorsqu’une bande arrive au lieu de s’unir collectivement
Lecture rapide et non nuancée qui plait au lecteur du 21 eme siècle ?, le manque de nos nuances nous fera bientôt ressembler a des animaux si ça continue !
Hessel et ce petit pamphlet qui trouve son échos opposé avec Orimont Bolacre ( anagramme?) sur différents sujets sans distinction de pensée ni nuance et dans ce cadre, Hessel aussi coupable que la stigmatisation de Bolacre !
A part quelques bonnes librairies, les autres librairies “mainstream”, se sont données à coeur joie pour présenter, distribuer, approvisionner, placer le fascicule : abérrant et navrant!
Constat d’echec, nous perdons l’esprit et la lettre, la France dernier rempart, d’une Europe où la culture a encore un peu d’importance ?

/ Olivier / 11.03.2011 /

Très ingénieuse cette étude menée par Mary Meeker, une ancienne analyste de chez Morgan Stanley qui vient de passer 2 ans à étudier les Etats Unis comme si il s’agissait d’une société cotée.

Qu ‘est ce qu’elle nous dit en substance ?

Les Etats-Unis sont une entreprise rentable; avec un taux moyen de 4 % de marge nette sur 15 ans,  l’entreprise “Etats-Unis” est donc viable économiquement mais pourrait s’auto détruire par manque de trésorerie puisque le manque de tresorerie est de 1 300  milliards de $ ( soit 11 000 $ par ménage) le ratio Dettes sur Fonds propre est de 20 et les flux de trésorerie sont négatifs depuis 9 ans.

Coté investissement, le ratio Investissement sur CA ( production) est assez bon mais la qualité des investissements ne l’est pas ce qui grêve l’avenir.

Donc, les investissements ne permettront pas à l’entreprise d’assurer son train de vie dans les 10 années à venir.

Stand up USA or Collapse ? I can’t stand it nous dit notre mascotte Jam’s Brain

/ Olivier / 7.03.2011 /

image-1

Facebook donne le tourniquet et garce au réseau social, une flopée d’entreprises de la nouvelle économie en profitent.

Qui aura donc fait pour le moment le meilleur investissement mise à part les actionnaires du départ……?

Réponse Microssoft qui paya en 2009 320 millions de $ pour 1,2 % du capital de Facebook ?et donc qui évaluait le site à 6 milliards à l’époque pas très lointaine puisque l’investissement s’est fait 2 ans auparavant !!

Qui permet l’échange des actions d’une société comme Facebook alors qu’elle n’est pas cotée sur le marché financier et que son capital est composée peu ou prou de 700 actionnaires aujourd’hui ?

Au départ les “deals” se faisaient de gré à gré, entre les parties souvent dans les halls des grands hôtels ( comme disent les américains)  entre des personnes physiques.

Mais la nouvelles économie et la vie d’Internet accélère de manière exponentielle, les échanges de gré à gré ou plutôt les échanges gré 2.0.

Ainsi les plate-formes telles que sharepost et secondmarket permettent les échanges d’actions sur le marché gris.

image-6

Plusieurs avantages pour les sociétés de passer par ce marché gris de plus en plus imposant pour la nouvelle économie

– faire monter le buzz par exemple hier etait imprimé un prix Facebook à 75 millairds de $ aujourd’hui l’entreprise est evaluée à 83,7 milliards de$ d’après le site sharepost

– toutes les autres entreprises profitent de cet engouement et donc d’évaluation mirifique.

– ce marché permet de tester le prix d’introduction relatif si l’entreprise devait se retrouver bientôt sur le véritable marché financier et donc de repousser l’introduction si celle ci n’interesse pas les actionnaires.

– ce marché vient contrecarrer toutes les forteresses des marchés établies et la encore pose la question du leurre ou de la réalité ( autrement dit manipulation ou véritable loi du marché ?)

On remarquera que ces 2 plate-formes sont bien sur américaines et soutiennent bien évidemment que le capital risque est bien plus développé dans ce pays.

On peut aussi s’interroger sur le potentiel avéré de ces investissements: vraie construction ou énorme bluff ?

L’époque de la 3eme révolution industrielle dite du Digitale est décidémment très intéressante.

/ Olivier / 2.03.2011 /

Point de vue

La prudence des différents opérateurs vis à vis des tablettes Ipad en premier lieu, mais aussi de tous les autres concurrents qui tentent de rattacher au wagon,  prouve, une fois de plus, qu’il n’y a pas de stratégie dite “numérique” mais plus une question d’opportunité sur ce qui marche ou pas, on dirait presque bankable ou pas.

Les ventes des tablettes pour les fêtes de fin d’année n’ont pas été celles espérés notamment pour le groupe Orange par exemple ( 20000 vendus) et voici que l’Apple 2 sera boudé et renégocié.

Il est vrai aussi que les opérateurs ont en un peu assez de la main mise de Apple sur le marché et de ses conditions qui sous couvert d’un joli emballage font passer ce qu’aucun autre acteur n’est capable de faire passer au consommateur.

Mais voila,  Apple a réussi a créer un écosystème complet avec des intégrations verticales à tous les niveaux et tout cela très bien huilé.

Les autres concurrents se partagent des parts de marché réduites et surtout ne comprennent pas comment contrer l’offensive Apple.

Apple semble avoir toujours un coup d’avance et malgré des soucis qui se profilent à l’horizon n’a toujours pas les pieds d’argile quoique dans nos époques les cycles de croissance se sont fortement réduits et ce que je dis ici ne sera peut être plus vrais dans 3 à 5 ans.

Il n’empêche, le nombre de vente des tablettes va exploser à un moment ou à un autre, nous avons longuement développé les arguments des avantages du produit sur Jam’s Brain; ce qu’il manque peut être ce sont les approches économiques et les modèles qui ne suivent pas le bonheur de la tablette.

Par exemple, les applications proposées même si elles sont d’une grande utilité sont difficilement accessibles pour le grand public. Le schisme annoncé entre ceux qui détiennent l’information et les autres se creusent et dans ce cadre, toute nouveauté aura donc de plus en plus de mal à s’imposer sauf pour les initiés si on ne facilite pas les accès pour le grand public.

/ Olivier / 16.02.2011 /

image-2

Sur tablette Apple ou d’Amazon ou chez votre libraire préféré, il vous faudra vous procurer au moins 2 des 3 livres cités

Françoise par Laure Adler

Jugement de valeur ou pas. Le livre de Laure Adler est une révélation au sens propre pour moi. Le destin humain est donc si compliqué au final ?

Françoise Giroud représentait une Icone avant la lecture du livre.

Elle restera au final courageuse, persévérante, intelligente, femme d’entreprise mais aussi égoïste, soucieuse du regard de l’Autre et uber alles, une vie dont l’accessoire aura pris le pas sur l’essentiel.

En revanche, Laure Adler est la femme du moment avec cette liberté de parole et cette vraie fausse décontraction, une élégance désinvolte de vraie femme,  affection particulière pour cette femme ( dont j’avais lu déjà deux autres biographies Hanna Arendt et Marguerite Duras).

Pour Pierre Assouline, ce sera ma plus grande déception jamais rencontrée pour un écrivain.

Fans de tout ce qu’il avait écrit auparavant, je me suis donc jeté à corps perdu dans “Vies de Job”, mais comme le dit l’auteur lui même quand il emet des doutes, le “Job” était bien trop complexe.

Pierre Assouline a beaucoup de culture et de savoir et son bouquin ruisselle de références, mais ici aussi l’essentiel n’y est pas, les mélanges approximatifs et les études faites au gré des impressions plutôt que dans l’étude approfondie des textes ne fonctionnent pas pour la complexité du sujet.

Le contenu ne donne rien, c’est nul comme l’ironie lourde à certains moments.

Finalement, le seul moment intéressant intervient quand l’auteur parle de sa propre expérience familiale, autrement dit qu’il écrase le masque et devient “Vrai”.

C’est pas bon et c’est dommage

“Il faut savoir accepter sa vie avec simplicité” Rashi

Déception pour déception, je me suis alors rabattu sur Denis Jeambar et ses “portraits crachés”

Denis Jeambar, l’impertinent intelligent, c’est le souvenir que j’ai de lui dans l’Express.

Le début du livre est très bon, la fin moyenne mais l’auteur a du coffre et nous envoie quelques réflexions bienvenues.

Le chapitre sur les Modernes révèlent un homme encore “neuf” , naïf comme si il venait de quitter son premier boulot trahi par ses proches collaborateurs.

La force de l’auteur est son indépendance et sa fidélité, donc pas si facile de révéler quand on veut rester fidèle; il a surement bien d’autres secrets bien plus importants sous sa botte.

A ce propos, on notera la référence positive de Erik Israelewiz, nouveau patron du journal “Le Monde” vis à vis de son prédécesseur Eric Fottorino, lors de son éditorial d’arrivée . Du cran, de l’audace et de la fidélité justement……? on aime

/ Olivier / 10.02.2011 /

image-3

Les résultats de Publicis Groupe publiés ce matin sont une véritable fanfare puisque non seulement ils  dépassent et de loin les estimations des analystes mais aussi permettent au groupe de pouvoir pousser encore plus loin ses ambitions.
Dans le détail, cela donne un résultat net de 526 millions d’euros, en hausse de 30,5%. Le taux de marge opérationnelle s’établit à 15,8% pour un revenu de 5,418 milliards d’euros, en hausse de 19,8%, dont 8,3% de croissance organique.
Publicis a été l’un des premiers à croire au numérique et son ambition ( notamment en nouant des partenariats avec Google il y a 4 ans) est d’augmenter sa part dans le numérique à 35% de son chiffre d’affaires.

Cela révèle pour nous aussi de la course effrénée pour les entreprises de vouloir rattraper leur retard sur le numérique car avec tout le bien que l’on pense du groupe Publicis, les stratégies sur le net et leur politique digitale n’est pas encore au top.
Donc, si on regarde de l’autre côté de la face, cela veut plus dire que les entreprises sont obligés de “faire du Web 2″ ou de la “communication digitale” pour le dire vulgairement et que Publicis en a largement profité.

Cela n’enlève en rien aux qualités du Groupe et de son “super” Patron Maurice Levy qui est un vrai Manager

/ Olivier / 3.02.2011 /

Nouveaux modes d’expérience, Nouvelles envies, cette vidéo sur l’Ipad va battre des records, c’est génial

La 3 eme révolution industrielle disions nous ?

En plein dedans

Regardez vite si ce n’est déja fait !

/ Olivier / 26.01.2011 /

image-2

Incroyable, pour Mr Brainwash, l’annonce de cette nomination aux Oscars

De Banksy ou de Mr Brainwash, qui est donc le créateur de ce film ” faites le mur”? Un véritable “Fight Club” réel cette fois de savoir qui est le pourquoi du quoi ?

En tous les cas, cette annonce fait plaisir, nous suivons et avons anticipé cette montée en puissance de Mr Brainwash.

Dans le ciel, sous les étoiles, quelque-part des anges veillent sur Mr Brainwash, il le sait …….

Quelle dichotomie entre les commentaires reçus de France le concernant et les echos reçus des Etats Unis; Cette fois encore, on ne jugera pas

C’est une belle Histoire dans tous les cas et ça vaut le coup de le chanter.

Mr Brainwash on the Go !