• Le flux RSS de Jam's Brain
/ Olivier / 12.12.2007 /



sur la vidéo, un manager nervous break down

Mauvaise nouvelle pour les managers français, selon le cabinet BPI et BPA, moins d’un salarié sur deux trouve un quelconque talent à son supérieur hierarchique.

L’un plus mauvais scores parmi 10 pays les plus développés et sur un échantillon de 5500 salariés

Panique, Panique, là. Quoi toutes ces écoles, ces diplomes, ces prises au sérieux, ces réunions qui commencent à 19h pour faire mieux, c’est du bidon ?

ou bien en regardant de l’autre côté, le salarié français est il si grincheux qu’il trouve tout mal, même le bien que l’on fait pour lui ?

Voyons les raisons évoquées:

Mous et incompétents, pas moins que ça,

Pas d’objectifs annuels précis, ( à traduire par pas d’objectifs clairs et suivis précisèment)

Un français sur 2 reconnait ne pas suivre les directives de son supérieur hierarchique ( cause toujours tu m’interesses et de toutes les manières, tu oublieras avant moi)

En France, l’autorité est assimilé à de l’autoritarisme alors qu’aux états unis cela ressemble plus à une affirmation du leadership.

Moins d’un manager sur 2 est prêt à faire progresser ses équipes ( égo surdimensionné, egoïsme, individualisme ?)

Plus l’age avance, plus ces constats sont marqués ( les grognements entrainent les grognements, c’est pourtant simple!)

Les dirigeants du privé ne sont pas mieux perçus que ceux du public ( La France vit elle encore à l’age des castes et des systèmes féodaux?)

En revanche, belle performance pour les filiales à l’étranger ( On lache tout loin de ses bases )

En somme, le mal n’est pas nouveau, et à mon avis les travers sont partagés; d’un côté et c’est vrai le salarié est très gaté et il profite allègrement des situations, mais de l’autre, le système est inefficace; les messages et le management des dirigeants sont inadaptés;

combien de baillements, de soupirs, de regards qui en disent longs entre collègues dans les réunions; d’ailleurs si vous savez écouter la respiration des personnes ( qui elles ne mentent pas) , vous comprendriez toutes les velleités et les ras bols de chacun.

Il n’empêche comme je l’ai entendu à maintes reprises ” je ne vais pas faire attention à tout le monde” , c’est vrai mais en même temps tellement faux, on ne peut suivre une route sans le consentement à priori de toutes les parties.

Faire attention aux autres, les faire réellement participer, sa casser en deux pour amener du plus, croire à ce qu’on fait, transmettre la passion et le bonheur du travail bien fait…..

Au pays de Candy, c’est ça…..

/ Olivier / 11.12.2007 /

Image 6.png

Star en mal d’image, star en perte de vitesse, pas de panique, le web 2 peut vous aider à rebondir même dans le n’importe quoi, qui comme tout le monde  sait selon la formule de Rémi Gaillard ” c’est en faisant n’importe quoi, qu’on devient n’importe qui”.

L’histoire est la suivante, Mary Carey vend ses prothèses de seins sur e-bay et vous savez quoi ça marche puisque les enchères atteignent plus de 15 000 $.

Ces enchères fonctionnent et pour un cadeau de Noël, c’en est un. Merveilleux que l’imaginaire puisse atteindre de telles proportions alors on comprend mieux que dans certains jeux vidéos, certains accessoires permettant de “sauter des étapes” vers la réussite se vendent à plusieurs centaines de $!!!

Une abérration oui et plus encore une perte identitaire, oui certainement, n’empêche c’est marrant et totalement fou. (on reste positif à cause des fêtes sinon on en pleurerait).

Image 13.png

/ Olivier / 11.12.2007 /

Cet article a été composé par une de nos lectrices assidues Laïe, que nous remercions vivement

“Les prises de position et l’influence qu’exercent les femmes de nos jours dans tous les secteurs d’activités ne sont plus à démentir.

Les femmes se regroupent, se fedèrent et defendent de nombreuses causes. Pour cela, elles développent et tissent leur toile : le réseau.

Preuve en est : le Cew, Cosmetic Executive Women, réseau de femmes influentes du secteur de la cosmétique, présidée Par Francoise Montenay, ex-directrice Chanel.

L’association a deux missions principales : d’une part, étoffer le débat professionnel en proposant conférences et colloques, mais également séjours professionels autour de grandes thématiques liées à l’industrie et d’autre part, soutenir et développer une association à but humanitaire : les Centres de Beauté France, qui aident et soutiennent des femmes malades, en milieu hospitalier.

Quand professionnalisme se conjugue avec réseau et éthique, tout y est…”

/ Olivier / 11.12.2007 /

La bataille fait rage entre les divers mastodontes des réseaux sociaux et tous ceux comme Microsoft et Google qui ont pris le train en marche cherchent les failles et sont aux aguets pour reprendre une place de leader.

Car de Facebook ou de MySpace, leaders et lutteurs incontestés des réseaux sociaux, il ya peu de place pour les autres? pas si sur; d’abord parce que les modèles sont en perpertuel mouvement, parce que d’autres acteurs avec un modèle économique un peu différents essaient de pertuber la marche forcée de ces 2 principaux acteurs et dans ce cadre, LinkedIn pourrait être un perturbateur dans le sens où il pourrait se faire acheter par un gros acteur ( Microsoft, google, pourquoi pas un autre) et donc s’inscrire dans une logique différente des 2 premiers. De plus, il s’agit de réseaux sociaux généralistes, et le sytème permet à des acteurs de niche de s’inscrire dans cet espace

LinkedIn ( 17 millions de membres) vient en tous les cas d’annoncer, lundi, le lancement d’une plate-forme qui donne aux développeurs tiers à l’accès à ses interfaces de programmation d’application (API).

L’ensemble d’API et Widgets dans LinkedIn, baptisée “InApps,” pour Intelligence Application Platform, permet aux développeurs de construire des applications, et de les utiliser au sein de LinkedIn.

L’objectif de la plate-forme étant de rendre plus efficaces les mises en relation des réseaux professionnels sur LinkedIn et sur d’autres sites.

LinkedIn qui a noué un fort partenariat avec BusinessWeek, a mis en place une application destinée aux lecteurs de BusinessWeek.com avec l’accès à leurs réseaux professionnels pour rechercher des profils de la population et trouver des contacts avec les entreprises présentées dans les articles sur le site.

Myspace et Facebook ont aussi annoncé l’ouverture de leur plate-forme aux développeurs, sauf que LinkedIn avec son ciblage des professionnels a un avantage sensible parce l’utilisateur a un interêt réel ou concret, et non plus simplement ludique.

Les batailles d’influence ne font que commencer.

/ Olivier / 11.12.2007 /

C’est vrai Nico que ça nous rajeunit pas, quoique tout dépend de quel côté tu te places.
Pour le plaisir d’écouter et plus encore, Nico, avec l’age tu deviens de plus en plus romantique.

Celle ci me rappelle certains rebonds de kangourou…….

/ Olivier / 10.12.2007 /

Image 4.png

Bahu.com annonce d’emblée la couleur. Il est un réseau social pour étudiant européen allant de Lisbonne à la Russie.
Cette start-up française vient de recevoir l’appui du fond d’investissement pour lequel travaille Ouriel, célèbre animateur de Techcrunch en français.

L’interface est mignone, avec tous les ingrédients du réseau communautaires: amis, photos, videos, autographe, fan de et bien sur la playlist ipod.

C’est plein de beau gosses et de belle filles, un peu trop parfait peut être….., on regrette juste que le système soit déjà préparé au lieu de se faire au fil de l’eau. La charrue avant les boeufs, ça manque un peu d’impro’ et de décontraction pas forcée, une démarche un peu trop consultante en somme.
L’ergonomie est bonne et les infos faciles à trouver.
Dis moi ce que tu as mis sur ta playlist et je te dirai qui tu es….

Souhaitons bonne chance car c ‘est une initiative française et on aime ça.

/ Olivier / 10.12.2007 /

A ne consommer que si vous êtes en grande forme, car James Brown en moustache, c’est une tempête de mouvement et de balancement, des mobylettes que dis je des motos Harley, laissez vous aller plus que 21 jours avant la fin de l’année civile.

/ Olivier / 10.12.2007 /

Vidéo de légéreté envoyée ce matin par Nicolas, où l’hymne national russe est traduit façon française. Petit clin d’oeil du n’importe quoi mais en fait les fêtes sont là ou s’annoncent, et dans ce cadre, les fous s’expriment.
Alors vive les déjantés, ils donnent de la couleur et de la vie au ciel tout gris

/ Olivier / 7.12.2007 /



Facebook
a relancé le débat et s’en est excusé, quid de tout ça alors…..