• Le flux RSS de Jam's Brain
Blog Jam's Brain / Olivier / 23.05.2012 / 2,521 Views /

Point de vue

L’introduction de Facebook renforce les convictions que nous sommes bien dans une vraie révolution industrielle dite du numérique et d’un autre coté révèle une incompréhension du phénomène web 2 voir web 3, 4 etc….

une vraie révolution industrielle, parce que Facebook dépassera bien sur les 50 $ à un moment donné et que finalement, cette introduction ne sera en définitif, qu’un épiphénomène, mais,  elle révèle aussi que dans cette révolution, on peut faire monter les enchères à partir de n’importe quel paradigme.

Si la banque Morganne Stanley n’avait pas fait autant d’erreur à son introduction et avait choisi un moment un peu différent pour l’introduction, le titre aurait atteint allégrement les 50 $……

une incompréhension ?

Avec tout ce que nous voyons comme animation dite web 2, de stratégie un peu courtermiste de la plupart des acteurs, des explications qui ont été donnés pour l’introduction de Facebook notamment, on est en droit de se dire que les intervenants sont de vrais “Bourgeois Gentilhomme”.

Ils n’entendent que la musique mais ne connaissent ni ne semblent comprendre la partition.

Et pourtant, Facebook ruisselle d’un avenir radieux si tant est que les équipes et leur créativité restent en eveil, et que le recrutement des membres se poursuit.

Pourquoi ?

parce que Facebook fait partie intégrante de l’utilisation des nouvelles générations

parce que Facebook a un modèle plus marketable que Google et donc forcement sera plus à même de dégager des revenus “plus normaux”

parce que Facebook est simple, jeune et in ……

parce que la communauté de developpeur n’est pas encore totalement Facebook mais le reste oui, d’où le potentiel

parce que Facebook n’a pas utilisé toutes les ficelles marketing vu l’explosion de sa croissance des membres et donc devra trouver un modèle pour les “je suis inscrit depuis longetemps mais je ne me sers plus de Facebook”

parce que les pinterest ou autres devront faire avec Facebook

parce que Facebook avec ses 820 millions de membres ne pourra pas rester statique et donc ua un effet “to big to fail “

Pas de commentaires
RSS des commentaires