• Le flux RSS de Jam's Brain
Blog Jam's Brain / Olivier / 13.11.2007 / 1,870 Views /

Image 2.png

A la suite de mon article d’hier, relatant un fait biblique comme métaphore possible des réseaux sociaux, une de mes amies m’a posté cet article pris sur le blog hdjcybsup.blogspot.com. Pas mal et bien imagé

AU COMMENCEMENT

Le monde de CYBSUP. Le réseau, son chef, ses membres

Le réseau est une cyber-dictature se constituant d’un chef, cyber-suprême, dit « CYBSUP » et de son peuple, formé lui d’une multitude de membres (êtres humains virtuels en somme), liés entre eux par une force unique, leur guide spirituel.
Les fidèles sont donc condamnés pour exister à transiter par leur maître de cérémonie.

Le réseau s’impose et se maintient donc bel et bien par la force du pouvoir absolu d’une seule et même personne, moi CYBSUP.
Une politique contre laquelle on ne peut ni s’élever, ni lutter.
Pour la combattre, il faut la fuir.

Le réseau est un support virtuel, une cyber-machine infernale au sein duquel évoluent quotidiennement les partages d’idées, les échanges idéologiques et les confrontations de point de vue.
La dictature retrouve sa démocratie dans sa philosophie, à savoir non pas combattre mais débattre dans la joie et la bonne humeur, et le respect du serveur.

Le peuple se compose de membres actifs et réactifs, alimentant par leurs interventions le système en fonction des thèmes et débats proposés par CYBSUP.
L’objectif premier de l’esprit du réseau, n’est pas d’analyser les sujets abordés avec profondeur et sévérité, mais d’y trouver des réponses déviant le degré premier des questions soulevées.
Un peu de légèreté n’ayant jamais tué qui que ce soit ma foi, l’important étant de respecter l’idéologie du Baron de Coubertin.

La dictature est ouverte à toutes critiques et commentaires provenant des membres, cependant le premier degré d’humour étant accessible au dernier des demeurés, il se transforme en attaque personnelle ou lourdeur humaine s’il n’évolue pas vers ses niveaux supérieurs.

Il arrive parfois que les propos de certains basculent et dérapent sur le terrain glissant de la notion de respect et de tolérance, à rétablir en cas de litige, et ce, parce que la limite qui sépare le premier degré du deuxième est infime.

Seule la suspension ou l’exclusion définitive d’un membre récalcitrant, permet à l’équipage de reprendre sa vitesse de croisière.

Le passage très étroit du premier degré vers le 2ème est un subtil exercice qui nécessite beaucoup d’adresse et d’équilibre, c’est pourquoi il est important de veiller à la plus grande vigilance de chacun pour ne pas sombrer la médiocrité et la pauvreté spirituelle.

Il arrive aussi parfois que certains éléments galeux du réseau jugent inutile de participer au excitant forum de la semaine, sans doute par conviction d’immortalité.
Les membres inactifs se considérant manifestement (à tort) à l’abri du danger, sont régulièrement invités en cas de constat gastéropodologique, à quitter le navire. En d’autres termes, ils se retrouvent balancés par-dessus bord et dirigés au gré du vent vers le large sans la moindre idée des 4 points cardinaux.

Bonne brasse… coulée.

Pour argumenter cette philosophie, voici une théorie intéressante qui donne à réfléchir :

« Un Troupeau de buffles ne peut pas se déplacer plus vite que le buffle le plus lent. Et quand le troupeau est pourchassé par un prédateur, ce sont les buffles les plus faibles qui restent à l’arrière et qui meurent les premiers.
Cette règle de sélection naturelle est une bonne chose pour le troupeau dans son ensemble, puisque la vitesse générale et la santé du groupe augmentent avec la disparition régulière de ses membres les plus faibles ».

L’énergie du réseau contribue à l’épanouissement personnel et le bien-être quotidien de chacun des soumis.
L’activité permanente du réseau est régulièrement ponctuée par les humeurs du jour, dites « HDJ » de son chef, moi, CYBSUP.

Il n’y a qu’une place sur le trône, qu’on s’le dise.

Mieux vaut régner en enfer que servir au paradis, alors qu’on me haïsse, pourvu qu’on me craigne.

CYBSUP

Shared with Flock – The Social Web Browser
http://flock.com

Pas de commentaires
RSS des commentaires