• Le flux RSS de Jam's Brain
Blog Jam's Brain / Olivier / 20.11.2008 / 2,415 Views /

Etonnant, les 2 parties du film Mesrine sont étonnantes. Le jeu d’acteur de Vincent Cassel est admirable. La petite frappe de la haine est arrivée à maturité et il donne une composition d’acteur quasi parfaite.
Et pourtant, les 2 parties du film sur Mesrine sont bien différentes, la première a plutôt l’allure d’une grosse production américaine avec tous ses ingrédients, la deuxième mise tout sur ses acteurs et leur jeu avec un Gérard Lanvin aussi idéaliste que ridicule ( mais quel jeu !) et Vincent Cassel se changeant en mille visages, pour apparaitre star au vu du public.
Que l’ennemi public N° 1 apparaisse sympathique ( surtout auprès des femmes d’après le film) ( lire d’ailleurs le billet Jam’s brain ici ), sa vie ne l’est pas, malgré les apparences qu’il veut donner à la cantonnade et au clin d’oeil charmeur, les planques, les tueries à bras le corps, les poursuites laissent des traces indélébiles et avec l’age la fatigue, l’encroutement de l’ame, d’ailleurs sa férocité vis à vis du journaliste, démontre un mal être profond comparé à la seule scène ou il se laisse aller à l’hopital avec son père.

Le premier épisode du film, on sort avec une belle histoire, le second epoustouflé par la performance d’acteur.
Cassel, tu es un bon !

/ actu, Culture, Web /

Pas de commentaires
RSS des commentaires