• Le flux RSS de Jam's Brain
Blog Jam's Brain / Benoit / 19.07.2007 / 3,841 Views /

Salut, il est 2h20 du matin. Vous vous demandez bien ce que je fais sur mon macà cette heure-ci à écrire un article pour le blog.

Je dois vous avouer que moi même je me pose cette question. J’ai envie de tout simplement continuer à raconter mes aventures passionantes à Niort : la silicon valley française.

Petit récapitulatif de la dernière fois.

Ca, c’est moi. A Niort on pratique le Macdo bio. C’est simple et tranquille : achetez un Maxi Best Of à emporter, et manger le dans la campagne ; vous aurez tout de suite l’impression de participer aux luttes écologiques contre le transgénique et toutes ces merdes.

Ca c’est une équipe qui gagne sur une écluse. (Chevreuil, moi & Nelly, Charles prend la photo). Ouf hein ? En fait cette photo est là pour montrer tout simplement qu’on accepte les filles dans notre équipe et qu’on a un appareil photo numérique qui permet de prendre des photos de plus de 5000 pixels sur un Palm filé par son boss de stage (salut Yohan !).

C’ est pas si moche Niort hein… (message à tous ces détracteurs de parisiens qui ne comprennent rien aux Deux-Sèvres).

Promis c’est la dernière photo de Paysage. C’est juste des idées de cartes postales pour le Conseil Général, je suis sûr ca peut marcher. Ils devraient grave m’embaucher comme communiquant. J’arrive à rendre Niort hyper cool… et je donne envie à tous les parisiens de passer un séjour fantastique, enrichissant et apaisant dans cette petite France que Jean-Pierre Raffarin appelait “la France d’en-bas” (sic) (JP si tu me lis, retire toi et viens jouer à la pétanque au boulodrome devant le Moulin du Roc, on se paiera un petit pastaga de la paix).

Interlude : quand j’étais en stage chez Jam’s Brain, je mangeais tous les midis chez Ariane (kiss Ariane), chez Fauchon, j’ai pris des petits déj chez Hédiard, et j’ai mangé dans une pizzeria qui tue. Je dois vous avouer que toute ma paye du mois passer dans ces repas gargantuesques… (le prix hein, pas l’assiette).

Maintenant que je me trouve dans une super entreprise qui possède le fameux resto d’entreprise, mon compte en banque se porte mieux. Tous les midis je vais manger à la Sodexho, avec mon badge rempli d’argent.

Pour 5,01 euros j’ai mangé comme un porc, et j’ai pas fini. Voyez, il me reste seulement 2 euros sur ma carte, c’est pour ça que demain je demanderai à Momo de me passer de la thune pour qu’il me paye mon repas (salut Momo, et merci).

Maintenant je vais vous présenter le centre ville de Niort. J’y passe toutes mes soirées, et quoi qu’en dise Olivier, je ne fais pas la fête.

En face c’est le jardin des plantes avec une cascade.

Là c’est quand on se dirige vers le CAC (centre d’action culturelle) et la Bibliothèque François Mitterand (eh oui, Niort est une ville de gauche, comme le sont toute les villes des Deux-Sèvres, comme l’est le Conseil Général des Deux-Sèvres, et comme l’est aussi la région des Deux-Sèvres).

Sur cette petite île, ce sont encore des putains d’artistes qui profitent de la gentillesse de la Mairie de Niort. Dans ce mini château ils s’éclatent sur leurs toiles, toujours à fumer leur gros pétard, qu’ils achètent à Koceila (le meilleur dealer en beuh de Niort, il la fait pousser dans son jardin et il a un Master en Bio d’ailleurs, comprenez donc que sa weed est bonne, elle te fait oublier comment avaler ta salive. Tiens, salut Koko bien ?). Finalement Niort reste cet Eldorado pour les artistes dont je vous parlais. Nous les pauvres niortais on n’a jamais le droit de s’égarer sur cette île, c’est un petit peu une sorte de Prison d’Azkaban pour drogués qui peignent, sculptent, ou encore pour des gens bizarres qui te diront en pleine soirée “oué oué, moi je fais des installations, et je travaille sur le corps.” (salut Manu)

Là c’est l’amphithéâtre, où tous les ados se retrouvent le soir des “Jeudis Niortais” (rendez vous musicale hebdomadaire qui s’avère en fait n’être qu’un prétexte à la sortie des jeunes). Demain je prendrai des photos. Le mec à droite c’est Momo (salut momo).

L’éclusier, le bar où je passe toutes mes soirées à discuter, et surtout … à jouer au Kems. C’est quoi le Kems : Le Kem’s est un jeu de société utilisant un jeu de cartes ordinaire, très convivial et simple à apprendre.

Il repose sur la rapidité des joueurs à échanger leurs cartes mais aussi à observer réactions des partenaires et des adversaires. Enfin il faut également une grande inventivité pour trouver des signes secrets (usage unique ou pas).

Il se joue normalement à 4 mais peut aussi être joué a 6, 8 parfois même 9 ou 12 joueurs (équipes de 2 ou 3 joueurs), cela s’avère plus difficile mais possible.

Les joueurs d’une même équipe conviennent préalablement d’un signe secret qui leur permettra d’avertir leur équipier (se gratter la tête, prononcer un mot, …). En effet, le joueur doit parler pour son partenaire.

Le donneur distribue les cartes une par une à chaque joueur, 4 cartes par personne.

On retourne 4 cartes du talon que l’on pose sur la table. Le joueur qui a retourné les cartes annonce : “La chasse est ouverte.” Chacun des joueurs peut échanger une ou plusieurs de ses cartes avec celles situées sur la table (ou celles déposées par les autres joueurs). Une fois la manche terminée, c’est un autre joueur qui doit retourner les cartes.

Lorsque plus aucun joueur ne désire effectuer de changement, on retire les cartes placées sur la table et on en replace 4 autres de manière à réaliser de nouveaux échanges.

  • La manche se déroule de cette manière jusqu’à ce qu’un joueur ait en main 4 cartes identiques (ce qui s’appelle un Kem’s). Il fait alors signe à son partenaire, en utilisant le signe secret préalablement convenu. Le partenaire doit alors dire “Kem’s” pour faire gagner 1 point à son équipe. S’il a lui aussi 4 cartes identiques, il dit “Double Kem’s” pour faire gagner 2 points à son équipe.
  • Cependant, si l’équipe adverse dit “Contre Kem’s” avant celle-ci, elle marque 1 point si la première équipe avait bien un Kem’s (2 points si elle avait 2 Kem’s).
  • Si une équipe s’est trompée (a dit Kem’s alors qu’elle n’aurait pas dû), elle fait gagner 1 point à l’autre équipe.
  • Si une équipe dit “Contre Kem’s” alors que l’équipe adverse n’avait pas de Kem’s, les joueurs de cette dernière doivent montrer 2 cartes chacun, à leurs adversaires. De plus l’équipe qui s’est trompé n’a plus le droit de dire “Contre Kem’s”.

Une fois les points attribués, on recommence une manche. Le nombre de manches est indéterminé, ainsi le jeu peut durer aussi longtemps que l’on veut.

Olivier, oublie le Poker, et mets toi au Kem’s. Ca c’est la classe… On atteint un niveau tel aujourd’hui au Kem’s que je suis persuadé de battre n’importe quelle équipe au monde avec mon coéquipier (Charles). On a même passé à créer une ligue de Kem’s sur Niort. Donc à l’Eclusier, tout le monde nous regarde bizarrement quand on crie “Kem’s”, “Double Kem’s” ou “Contre Kem’s”. Chacune de nos parties vaut de l’or. On gagne 4-1 pour le moment (nombre de parties en 21 ou 11 points).

Dans ce bar, il m’arrive aussi de mixer (salut à Dave, le barman)

Demain je prendrai des photos du Jeudi Niortais. Et Samedi je vais à la Garden Nef Party voir LCD Soundsystem, The Klaxons etc.

Je voulais vous parler de ça :

Mais je ne l’ai pas encore regardé.

8 Commentaires
  1. Posté par zyva le

    Quel bonheur ce petit espace vert et léger dans notre jungle parisienne.
    Eh ! be-be j’achète les droits sur la série “Niort j’adore” ça coutera toujours moins cher que “24 heures” largement détrônée – Après Bauer….. Pellenieur le retour..
    Très drôle ta règle du jeu du kems – j’suis sûre qu’Olivier va adorer…Fais gaffe quand même tu vas perdre ton poste de stagiaire-expatrié-non-payé-.Bizzzz

  2. Posté par Mikl le

    Je sais ou je vais passer mes vacances du mois d’aout !!

  3. Posté par mat giggs le

    Benoit tu aurais du faire un BTS tourisme.

  4. Posté par Yohan le

    @Mat Giggs – Tu as parfaitement raison avec cette description Niort semble aussi branché qu’ Ibiza. D’ailleurs il faudrait le faire savoir au maire ! Benoît la clef de la ville est à ta portée …

  5. Posté par Didier le

    Le conseil général des Deux Sèvres n’est pas de gauche.

  6. Posté par JOE le

    MON PAUVRE AMI TU EST VRAIMENT RIDICULE AVEC TON MAC DO BIO
    EXCUSE MOI MAIS C EST TOI LE PORC QUI NA PAS COMPRIS GRAND CHOSE A LA NATURE
    REND TOI VRAIMENT UTILE SI TU VEUX TE SENTIR PARTICIPER A UN MINIMUM D ECOLOGIE
    PEACE

  7. Posté par Mickaël HD le

    “Le conseil général des Deux Sèvres n’est pas de gauche.”
    Quel rapport ?
    Maintenant il est de gauche et les impôts ont augmenté…

  8. Posté par julie le

    Salut, continue comme ça.

    Je suis Niortaise immigrée en Charente maritime et j’aime trop cette ville et le marais.

    Niort J’adore

RSS des commentaires