• Le flux RSS de Jam's Brain
Blog Jam's Brain / Olivier / 28.12.2009 / 1,226 Views /

“Est ce que ce début de siècle est inconsistant ?” se demandait l’un de nos amis le soir de fête.

Tous les débuts de siècle se cherchent comme pour prendre maturité et sortir de leur enfance, et ce siècle encore plus.

L’accélération des technologies est partout, les fonctions mobiles nous font passer sans cesse du réel au virtuel et du virtuel au réel, tout tourne autour de nous, tout accélère, nous voulons tout, tout de suite, essayant de maquiller notre réel qui peut paraitre passable, moyen, celui d’un quelconque que le virtuel aimerait transcender…encore une fois…..

Pourtant, notre époque est ressentie comme inconsistante, sans réelle profondeur, les décisions sur l’avenir sont souvent maquillées en organisation de communication…..
Les raisonnements sont bannis, puisqu’il faut aller vite, mieux vaut des approximations. Elles foisonnent et trouvent échos sur toutes les ondes de plagiats.
Sans parler du rire…..et des mensonges qui ……font du bien……

Les solidarités d’apparence masquent les actions individuelles désastreuses pour certains, les héros sont donc toujours cachés, loin des caméras, l’épisode malheureux d’une Claudia Schieffer dans l’Eurostar rappelle à quel point, on vit pour sa pomme.

Enfin des dictateurs qui se jouent de nos démocraties à la manière des toreros, un coup de Olé pour le spectacle et de communication pour la Ola.

Les derniers et nombreux films qui mettent au diapason des voyous “sympas”, des Robins des Bois qui pululent un peu partout, la faute à qui ?
Les modèles s’effondrent parce que le citoyen au coeur du web a appris à décoder les tours de passe des gouvernants, les héros du sport auront aussi leur travers , gloire et décadence aussi vite que le web que celle du plus grand champion du Golf, accélerant les derniers bastions de ceux auquel on croyait fort et lisse comme des superman.

Alors quoi ? …..

Les films “Gamines” et “Tetro” apportent ici leurs élements de réponse
L’un comme l’autre racontent des histoires de famille compliquée, d’abandon, de vraies ou de fausse retrouvailles, de jeunesse sans père ou de père confondu.
Sensibilité et atmosphère prenantes, jeu d’actrices ou d’acteurs plus vraies que nature ( surtout pour Gamines)
Compliqué, dur et tendre pour Tetro, monté tel un opéra, Coppola sait bien que le présent est forcèment fait de noir et blanc, tandis que le passé que l’on voudrait retourné, se voit vétu de ses mille atouts de couleurs.
Pourtant, évidemment, le présent peut être une Grâce pour vu qu’il soit partagé autour de valeurs communes strictes mais harmonieuses, elles sont inscrites autour de l’idée de partage……
Le partage, la solidarité, la construction, déconstruire les systèmes pour en donner des facettes positives et non pas celles de l’a peu près ou biaisée, reprendre l’histoire de la nature ou la nature faisant notre histoire, recommencer les bases, réapprendre tout simplement l’alphabet…..

Pas de commentaires
RSS des commentaires