• Le flux RSS de Jam's Brain
Blog Jam's Brain / Olivier / 18.02.2009 / 1,232 Views /

La vérité mise à mal, la vérité bafouée, la vérité zappée, la vérité soufflée.

Avez vous remarqué comme les approximations ou les mensonges déguisés sont énervants, lorsque vous connaissez un sujet ?

Cela me rappelle une explication longtemps transportée et qui m’est revenue du fond de ma conscience récemment;

en hébreu, la racine des mots est souvent composée de 3 lettres; qui donne minimum 6 sens aux choses, soit en fait,  3 factoriel.

Le mot vérité en hebreu se dit emet il est composé de 3 lettres le aleph, le meme, et le tav. le mot vérité vient nous apprendre que sans connaissance sans aleph, on va directement vers le néant, vers l’abime, l’a peu près ou le manque de rigueur dans les analyses, l’approximation…….

il vient aussi nous apprendre que sans la lettre d’equilibre, le mem  celle qui fait le pont, entre la première lettre le aleph et le tav la dernière, on reste dans une elasticité infinie qui est un infini de théorie, sans vue opérationnelle.

Enfin quand on ne veut pas aller de l’avant donc rejoindre un infini potentiel, une progression ontologique quand,  en fait, on ne cherche pas à progresser au delà d’un Mem moyen, on reste  à l’état de em, de foetus ambiant, bloqué dans les clichés ou les limites de son propre environnement.

J’aime ce mot vérité parce qu’aussi l’addition de ses lettres en valeur numérique est 9, et que chaque chiffre dont la somme fait 9 est toujours un multiple de 9. Prenez 225, 441, 621…..

Comme quoi, la vérité a d’innombrables composantes mais ne peut en aucun être déboutée de son socle édictée.

La vérité est une,  comme l’image de mon ami que j’ai revu hier, un ami sincère même quand le temps passe garde en lui une image de pureté et de vérité. ( les 2 mots vont ils de pair ?), c’est un soulagement de voir ce genre de visages ( même si en hebreu le mot visage s’écrit toujours au pluriel, mais ç est une autre histoire) face aux intempéries des contre vérités que l’on nous balance à longueur de semaines; la force de l’homme est de savoir la déceler.

Pas de commentaires
RSS des commentaires