• Le flux RSS de Jam's Brain
Blog Jam's Brain / Olivier / 25.11.2008 / 1,882 Views /

-10 % +10 %, le yo yo des indices et des marchés financiers, devenu en quelques temps la une des journaux du matin et du soir incite toute personne fragile du coeur à s’en aller tel un ermite pour vivre loin de ce monde des ondes.
Car en vérité, cela est insupportable, l’argent roi est en plus devenu fou; une déclaration de ci de là, et le marché plonge ou se reprend, sans parler des conséquences des rumeurs de plus en plus communes sur telle ou telle société.

Le malaise financier est en train d’atteindre malheureusement l’économie réelle, et là nous ne pouvons quantifier les conséquences.

Tous les jours, les autorités découvrent les effets boomerang des produits financiers sophistiqués. Combien de centaines de milliards sont encore camouflés dans les hors bilan, quels sont par exemple, les effets des swaps et des options sur l’économie, et surtout comment les banques vont t’elles s’en sortir ?

Jam’s Brain a souvent rappelé que le marché financier était à peu près efficient et surtout que les acteurs des marchés financiers étaient au centre d’un jeu à somme nulle.

Nous avons aussi mis en exergue que les nouveaux produits financiers avaient pour effet de  faire rouler les positions et donc pour parler simplement de gagner du temps, mais plus vous attendez la tempête, plus elle risque de devenir un cyclone.

Le plan de relance, à la sauce keynesienne, que nos politiques veulent mettre en place, et d’ailleurs déjà usité à d’autres âges, ne permettra pas à l’économie de se relever; ce n’est pas parce que l’on construit des ponts ou des bâtiments que tout va repartir, il faut le completer, il faut donner l’impulsion pour que l’économie réelle reparte et donc que les flux reprennent une place normale dans l’économie.

Mais comme écrit souvent sur ce même blog, il y a une opposition flagrante entre la circulation des flux et l’intervention de l’état, alors quoi faire ?

J’ai trouvé quelques éléments de réponse dans le livre de Krugman, celui que l’on a surnommé l’économiste anti-bush, il y a des réponse dans les réunions du G 20, aussi avec l’équipe la dream team que semble avoir formé le nouveau président Obama.

Mais si tout cela ne suffisait pas. Si tout simplement, il fallait attendre le creux pour repartir de plus belle, il faudrait alors profiter de ce moment, soit pour se RE construire personnellement et donc mettre de côté ces valeurs de marché, où l’argent ne brille plus,  pour adopter d’autres valeurs plus humaines, plus valorisantes; à chacun de chercher son équilibre.

1 Commentaire
  1. Pingback par La Grèce : un leitmotiv du desordre | Jam's Brain le

    […] Le fait avéré que l’exhubérance des marchés se déclarent en Grèce n’est en soit pas très étonnant, et ce pour au moins 2 motifs, la première tient au fait, et tout le monde le sait maintenant que Goldman Sachs conseillait de maquiller les comptes par les NIFS ( ce que l’on appelait les nouveaux instruments financiers mais qui ne le sont plus aujourd’hui donc par des swaps et autres opérations hors bilan)  voir a ce sujet, nos  articles l’un paru en 2007 , la-crise-financiere-on-la-echappee-belle et celui de novembre 2008 notamment,   Les conséquences du tournis des marchés financiers. […]

RSS des commentaires