• Le flux RSS de Jam's Brain
Blog Jam's Brain / Olivier / 9.12.2009 / 1,657 Views /

image-1

Une tribune en pleine première page du Monde hier  pour décrire les stars d’un jour du web disparaissant le lendemain.
Où sont les Altavista, les second life, Joost Tv…..qui ont un temps agité les chroniques ?

Quelle est la viabilité des acteurs puissants mais pas forcèment rentables comme Facebook, Skype ou d’autres acteurs du web 2 ?
les réponses sont multiples mais nous choisirons de répondre ici par 3 arguments.
Le premier macro
En pleine révolution “industrielle”, il est d’abord normal qu’il y ait des phases d’essoufflement et des phases d’optimisme qui re donnent un coup de fouet au culot et donc à l’invention.

Cela est du certainement à la capacité des individus à digérer les nouveautés, surtout que dans le cadre du web, l’écart entre ceux qui avancent et ceux restés sur le bord de la route, ne fait que s’accentuer.

2000-2002 a été le premier coup de moue, 2009-2010 sera donc le second.

Après l’emballement tout azymut qui a abouti à la bulle financière de 2000, les acteurs ont voulu un temps être plus prudent mais l’ersatz et la lubie de pouvoir conquerir tous les consommateurs ont donné des projets web 2 qui retombent comme des soufflets.

Une fois les investissements consommés, les résultats et le reveil sont difficiles.

Que reste t’il au final des plate-formes ingénieuses, des modèles qui n’ont pas de valeurs économiques, des internautes fidèles du jour, mais tellement zappeur le lendemain ? Tout va beaucoup plus vite et celui qui pense par exemple que Google est indétronable en aura pour son compte.

Il faut d’abord iinstaller la communauté cela prend entre 18 et 24 mois, les internautes doivent reperer et analyser “qui vous êtes”.
Ensuite et ce, avant qu’il y ait lassitude proposer un modèle ( économique, de jeu, d’interêt général) où l’internaute a un interêt de participer voire de re participer
enfin, et si le modèle commence à fonctionner ne pas se laisser endormir ou depasser par des concurrents ou pire s’apercevoir que son modèle est galvaudé par de multiples entrants.

Le second

Tout va très vite, les acteurs doivent remplir plus que jamais les 3 dimensions qui sont:
1) Garder et augmenter l’affluence ( et donc l’influence) des internautes.
2) Remplir sans cesse les nouvelles arrivées techniques au besoin en faisant participer la communautés des geeks ( Apple, Google)
3) Donner et anticiper les réponses que veulent ou mieux encore imaginent les individus.

Enfin,

Tout cela peut donc se synthétiser par la notion d’utilité marginale chère aux economistes néo-classiques, qui reprend ici tout son sens dans le nouveau système.

Est ce que cette utilté marginale ne pourra au final jamais être supérieure à 1 et donc tout cela serait un château de cartes ou au contraire comme dans toute révolution industrielle, cela passe forcèment par des couacs au départ, entre les tenants de l’ancienne économie et ceux de la nouvelle ?

L’histoire le dira…..

A regarder de près, les nouveaux comportements sociologiques, notamment tout ce qui concerne la préservation de la terre ou celui de l’altruisme ( interessé), mélangé à la difficulté de se reperer autour de son ego, …..l’individu s’interroge doublement dans cette nouvelle ère (quête?) de services immatérialisés.

Là, encore, tout passera par la connaissance…..

1 Commentaire
  1. Pingback par Microsoft serait sur le point de conclure le rachat de Skype pour 8,5 milliards de $ | Jam's Brain le

    […] Enfin, lorsque le journal “Le Monde” parlait d’essoufflement du web 2 fin 2009, nous défendions quelques pépites dont Skype pour appuyer le fait que cette compagnie fait et fera partie des entreprises qui font la 3eme révolution industrielle dite du numérique. ( ici) […]

RSS des commentaires