• Le flux RSS de Jam's Brain
Blog Jam's Brain / Olivier / 29.10.2008 / 1,767 Views /

On peut gagner de l’argent et ce n’est pas tabou de gagner beaucoup.
En revanche, il ya quelquechose de nauséabond dans le fait que certains patrons puissent gagner des sommes astronomiques alors que les résultats ne sont pas bon et dans ce genre de situation, on peut penser qu’il est assez difficile de mesurer les performances seulement sur une année.
Les jeux comptables peuvent permettre à certains malins de faire rouler certaines mauvaises positions sur plusieurs années.
La solution serait peut être pour un patron qu’une enveloppe soit en effet maintenue, car le souci de la performance est un piint positif dns l’entreprise mais que cette enveloppe serait maintenue chez un notaire ou autre pendant 24 à 36 mois, le temps que les comptes ne décèlent pas de mauvaise surprise un peu comme les garanties de passif.
Nos principaux patrons ont fait encore fortune en 2007 alors qu’une grave crise déboulait.
Le salaire moyen des 50 premiers patrons français, qui s’établit à 383.000 euros par mois, a augmenté de 20% en 2007, et représente 310 fois le Smic.

Patron le mieux payé de France, Jean-Philippe Thierry, à la tête d’AGF Allianz, a empoché 23,2 millions d’euros de salaire, soit 1,9 million d’euros par mois.
Ensuite, Pierre Verluca, patron de Vallourec, dont la rémunération a bondi de 32% en 2007 à 12,4 millions d’euros, alors que l’entreprise n’vait pas une telle croissance.
Suivent Gérard Mestrallet (Suez, 12,2 millions d’euros), Jean-Louis Beffa (Saint-Gobain, 10,2 millions d’euros) et Xavier Huillard (10 millions d’euros).
Ce classement prend en compte les salaires, les avantages en nature (voiture de fonction…) et les plus-values sur les stocks-options (des actions offertes par l’entreprise à un prix préférentiel, et revendues au prix du marché).

Bernard Arnault a ainsi touché 4,1 millions d’euros de salaire comme Pdg de LVMH, soit “une goutte d’eau” dans ses 376 millions d’euros de revenus, qui comprennent les dividendes touchés comme actionnaire principal du groupe de luxe.
Dans ce classement des plus gros dividendes, François Pinault, fondateur de PPR, arrive deuxième avec 259 millions d’euros, devant Lilianne Bettencourt, première actionnaire de L’Oréal, avec 256 millions d’euros.

1 Commentaire
  1. Posté par Guillaume Dretz le

    Vraiment très intéressant.

RSS des commentaires