• Le flux RSS de Jam's Brain
Blog Jam's Brain / Olivier / 7.04.2010 / 1,215 Views /

rashi1

Intime surprise que ce petit bouquin de 130 pages “Rashi” par Elie Wiesel.

Connaître l’auteur, décrire l’érudit Rashi c’est découvrir le vrai Wiesel qui ne prend plus ici le temps des métaphores mais qui droit au but verse une description juste et lucide de ce maitre du Talmud sans fioritures avec une précision d’horloger, en n’omettant d’y inclure dans le texte ce qu’il a à dire.

Tout est une question de précisions justement chez Rashi, puisque chaque mot est décortiqué, malaxé, ressortit dans son sens noble, découverte du sens concret au travers des lignes d’un texte qui se veut infini et qui l’est.

Soudain Rashi découvre ce texte sans l’enfermer, le capte avant qu’il ne reprenne son envol, majesté de la nuance, capacité de la compréhension.

Du même coup, Wiesel, simplement toujours, par ses descriptions nous fait apparaitre Rashi comme dans un mirage; on l’imagine, non plutôt, on le voit ici attablé avec ses livres, la main sur le front, on voit sa mine tantôt réjouie tantôt inquiète sur le virage d’un sens.

Plus le livre avance et plus on sent Rashi inquiet que le temps passe.

Plus la fin, plus sa fin, avance plus le sage veut finir sa mission.

Rien n’a finalement d’importance que le résultat de son travail, c’est d’ailleurs peut être pour cela que sa femme et ses filles ne sont presque pas citées, pas de traits qui n’auraient de rapport avec les textes.

Rashi pressentait que son travail aurait une influence sur les générations futures, un testament donc. et ce testament, ne serait il pas celui d’Elie Wiesel qui entre les lignes nous lèguent son héritages, lui l’écrivain, l’homme des métaphores et des commentaires, le voici à brûle pour point présenter simplement sans emphase, ni babillage, son mot de la fin ?

Pas de commentaires
RSS des commentaires