• Le flux RSS de Jam's Brain
Blog Jam's Brain / Olivier / 7.03.2011 / 2,353 Views /

image-1

Facebook donne le tourniquet et garce au réseau social, une flopée d’entreprises de la nouvelle économie en profitent.

Qui aura donc fait pour le moment le meilleur investissement mise à part les actionnaires du départ……?

Réponse Microssoft qui paya en 2009 320 millions de $ pour 1,2 % du capital de Facebook ?et donc qui évaluait le site à 6 milliards à l’époque pas très lointaine puisque l’investissement s’est fait 2 ans auparavant !!

Qui permet l’échange des actions d’une société comme Facebook alors qu’elle n’est pas cotée sur le marché financier et que son capital est composée peu ou prou de 700 actionnaires aujourd’hui ?

Au départ les “deals” se faisaient de gré à gré, entre les parties souvent dans les halls des grands hôtels ( comme disent les américains)  entre des personnes physiques.

Mais la nouvelles économie et la vie d’Internet accélère de manière exponentielle, les échanges de gré à gré ou plutôt les échanges gré 2.0.

Ainsi les plate-formes telles que sharepost et secondmarket permettent les échanges d’actions sur le marché gris.

image-6

Plusieurs avantages pour les sociétés de passer par ce marché gris de plus en plus imposant pour la nouvelle économie

– faire monter le buzz par exemple hier etait imprimé un prix Facebook à 75 millairds de $ aujourd’hui l’entreprise est evaluée à 83,7 milliards de$ d’après le site sharepost

– toutes les autres entreprises profitent de cet engouement et donc d’évaluation mirifique.

– ce marché permet de tester le prix d’introduction relatif si l’entreprise devait se retrouver bientôt sur le véritable marché financier et donc de repousser l’introduction si celle ci n’interesse pas les actionnaires.

– ce marché vient contrecarrer toutes les forteresses des marchés établies et la encore pose la question du leurre ou de la réalité ( autrement dit manipulation ou véritable loi du marché ?)

On remarquera que ces 2 plate-formes sont bien sur américaines et soutiennent bien évidemment que le capital risque est bien plus développé dans ce pays.

On peut aussi s’interroger sur le potentiel avéré de ces investissements: vraie construction ou énorme bluff ?

L’époque de la 3eme révolution industrielle dite du Digitale est décidémment très intéressante.

Pas de commentaires
RSS des commentaires